Eventos

mié 11 Abr 2018

TABLE RONDE | La résilience à travers la figure du héros, avec Boris Cyrulnik

TABLE RONDE | La résilience à travers la figure du héros, avec Boris Cyrulnik



Table ronde avec Boris Cyrulnik, Isabel Jiménez Cenizo, Juan López et Marife de Santiago
Théâtre de l’Institut français de Madrid – C/ Marqués de la Ensenada, 10
À 20:00h
Entrée Libre – Réservation recommandée

“Quand ils parlent des merveilleux malheurs dont ils ont triomphé, nos héros nous montrent le chemin ». Le célèbre neuropsychiatre Boris Cyrulnik abordera sa théorie de la résilience à travers la figure du héros qu’il expose dans son livre Ivres paradis, bonheurs héroïques, Odile Jacob, 2016 (Superheroes, Gedisa, 2016), lors d’une table ronde à laquelle participeront d’autres personnalités, dont le jeune boxeur gitan Samuel Carmona. Cette table ronde aura lieu dans le cadre de la journée internationale du peuple gitan (8 avril), pour cela, l’auteur prendra l’exemple “héroïque” de “Rukeli”, un jeune boxeur gitan assassiné par les nazis et devenu malgré lui un symbole du génocide de son peuple.

Boris Cyrulnik discutera avec Isabel Jiménez Cenizo, professeure, pédagogue et directrice de la Fundación Secretariado Gitano en Aragón et Juan López, inspecteur central du ministère de l’Éducation, pour avoir les points de vue de la pratique et de l’autorité étatique sur l’importance de la figure du héros dans la pédagogie inclusive des jeunes gitans.

Il aura également l’occasion d’interroger un jeune boxeur gitan espagnol, Samuel Carmona, couronné par le prix “8 de abril” de l’Institut de Culture gitane dans la catégorie sport. Quelques jours avant les Jeux Olympiques de Rio où il fut si près de la médaille de bronze, Samuel Carmona témoignait de la force du souvenir de Rukeli, qui lui donnait tant de courage à l’heure du combat.

Cette soirée de mémoire sera ponctuée de démonstrations du danseur et chorégraphe José Manuel Buzón, fasciné par le style tant particulier de se mouvoir de Rukeli. Il nous fera le plaisir de nous faire une démonstration de cette façon de boxer que les nazis détestaient tant elle faisait appel à ses origines gitanes.

L’ensemble de la soirée sera modéré par Marife de Santiago, docteur en philosophie, professeure de Estética y Teoría de las Artes à l’Université Rey Juan Carlos

Boris Cyrulnik 

1937, Bordeaux. Né d’une famille juive immigrée d’Europe occidentale, ses parents meurent en déportation tandis qu’il échappe de peu à une rafle en 1944. Il est ensuite caché et pris en charge par un réseau. Il déclarera plus tard que c’est cette expérience traumatisante qui l’a poussée à devenir psychiatre. D’abord étudiant en neurochirurgie et neuropsychiatrie, il s’installe en 1979 comme psychanalyste tout en donnant des consultations au centre hospitalier de Toulon-La-Seyne-Sur-Mer, où il crée et anime un groupe de recherche en ethologie clinique (étude du comportement des humains et animaux dans leur milieu naturel – adaptation, mécanismes, développement et évolution).

En 1995, il devient directeur d’enseignement du diplôme universitaire “Clinique de l’attachement et des systèmes familiaux” de la faculté des lettres et sciences humaines de Toulon. En 1998, il est nommé président du centre national de la création et de diffusion culturelles de Châteauvallon, et depuis 2005 il est président du prix Annie-et-Charles-Corrin sur la mémoire de la Shoah (récompense un travail pédagogique).

Il est principalement connu pour avoir développé et vulgarisé le concept de résilience (renaissance après un traumatisme).


Para mejorar la navegación y los servicios que prestamos utilizamos cookies propias y de terceros. Entendemos que si continúa navegando acepta su uso.
Infórmese aquí  aceptar cookies.