Eventos

jue 15 Oct 2015

CONVERSATION AVEC DES REVENANTS | Philippe BESSON avec James DEAN

CONVERSATION AVEC DES REVENANTS | Philippe BESSON avec James DEAN

Jeudi 15/10 à 20:00 heures au Théâtre de l'Institut français de Madrid (c/ Marqués de la Ensenada nº 12). Modérateur : Luis Antonio de Villena, poète, romancier et journaliste à El Mundo. 

Après s’être intéressé aux figures de Proust et Rimbaud dans de précédents romans, le jeune critique littéraire et écrivain français Philippe Besson brosse un portrait vif et impertinent, à la manière d’un documentaire cinématographique, dans son dernier roman Vivre vite (Julliard) / Vive Deprisa (ed. Alianza)de l’acteur américain disparu prématurément il y a 60 ans. À travers le témoignage imaginaire et post mortem des proches de « Jimmy » et de la star elle-même, et à partir de nombreuses sources documentaires dont des photos jamais montrées, Philippe Besson, auteur de 16 livres déjà, collectionnant les prix littéraires et les adaptations de ses romans à la scène ou à l’écran, ramène à la vie, sous une plume très durassienne, le prodige de l’Actor’s studio.
 
VIVRE VITE 
 
“ Regardez-moi bien. Qui sait si demain je serai encore des vôtres…
 
Timide et inquiet, myope au regard envoutant, James Dean aimait vivre vite : sa vie au quotidien, son travail d’acteur, l’amour…, et sa passion pour les motos et les voitures de sport qui l’ont conduit à la mort, en septembre 1955, à l’âge de 24 ans. Ce jeune de l’Indiana, inconsolable et impertinent mais au charme irrésistible, qui n’a pas joué au baseball comme le souhaitait son père, s’est initié à la danse et à la musique encouragé par sa mère, est devenu avec seulement trois films dont deux diffusés après sa mort, une icône de tous les temps. Philippe Besson, avec la fluidité narrative qui le caractérise, a dressé, dans ce roman à la fois choral et Kaléidoscopique, le portrait intime et inédit de l’acteur à travers la voix de ses proches : depuis ses parents jusqu’à ses oncles, en passant par ses professeurs, son agent, ses samis, des acteurs, ses amants…,  sans oublier le conducteur contre lequel il s’est heurté. À travers leurs témoignages, , à la manière d’un documentaire cinématographique, Besson rend fragile cette partie de l’être humain, complexe par ses contradictions et ses ambiguïtés. C’est ainsi qu’il nous plonge dans ses goûts, ses passions, ses amours, sa rébellion, ses inquiétudes… Comment il s’est imposé à Hollywood, son admiration envers Marlon Brando et Montgomery Clift, sa relation artistique avec Tennessee Williams, Elia Kazan et Nicholas Ray, sa relation amoureuse avec Pier Angeli, son antipathie envers Rock Hudson, son amitié pour Elisabeth Taylor et Natalie Wood… La vie hors du commun et agitée de cette icône atemporelle connue de tous et symbole de l’éternelle jeunesse. »
 
PHILIPPE BESSON
 
Philippe Besson (1967), est un écrivain, dramaturge et scénariste français, anciennement homme d’affaires, critique littéraire et animateur de télévision. Diplômé de l'École supérieure de commerce de Rouen et titulaire d'un DESS de droit social. En 1989, il s'installe à Paris où il enseigne le droit social. Pendant cinq ans, il sera le bras droit de Laurence Parisot à l'Institut français d'opinion publique.
 
En 2001, il publie son premier roman En l'absence des hommes ( Éditions Julliard ), qui met en scène le personnage de Marcel Proust. Il rencontre un grand succès et est récompensé par le prix Emmanuel-Roblès. La même année, il publie Son frère, retenu pour la sélection du prix Femina. L'adaptation cinématographique qu'en fera Patrice Chéreau en 2003, recevra l'Ours d'argent au festival de Berlin.
L'Arrière-saison, roman publié en 2002, est récompensé par le grand prix RTL-Lire 2003, année où paraît Un garçon d'Italie, sélectionné pour les prix Goncourt et Médicis. Conforté par l'intérêt que suscitent ses ouvrages, Philippe Besson décide alors de se consacrer exclusivement à l'écriture. En 2004, il publie Les Jours fragiles, centré sur les derniers jours d'Arthur Rimbaud. Son style dépouillé est fortement inspiré de l'écrivain Marguerite Duras. Son livre Vivre vite, consacré à James Dean, paru en 2015, coïncide avec le 60ème anniversaire de la mort de l'acteur.
 

 


Para mejorar la navegación y los servicios que prestamos utilizamos cookies propias y de terceros. Entendemos que si continúa navegando acepta su uso.
Infórmese aquí  aceptar cookies.